Nettoyage : intestins, parasites, reins, foie

Le corps se nettoie de lui-même : Vrai ou Faux?

Nos émonctoires (intestins, poumons, reins, foie, peau) se chargent d’éliminer les déchets que nous produisons tous les jours. Comme une fournaise, notre corps, utilise la nourriture que nous mangeons comme combustible pour créer de l’énergie. Il paraît que seulement 40% (si tout va bien!) de ce que nous mangeons se transforme en énergie.

Où va le reste? Après que les sucs gastriques, les enzymes et l’acide chlorhydrique ont fait leur travail dans l’estomac, les restes sont acheminés vers l’intestin grêle qui finit d’en extraire les nutriments, vers le côlon et le système lymphatique. Grâce à la circulation sanguine et au système lymphatique, les toxines sont filtrées par les reins, les poumons et le foie. Et si ces organes sont déjà bien surchargés de toxines, c’est la peau qui essaie de libérer l’organisme des toxines en circulation. Dans ce temps-là, vous vous retrouvez avec des boutons, de l’acné, des éruptions qui piquent ou qui brulent.

Notre corps a besoin d’aide quand il s’agit de le libérer de toxines accumulées depuis nombre d’années, sans parler de tous les polluants qui maintenant font partie de notre quotidien.

Nos ancêtres pratiquaient déjà des rituels de nettoyage surtout à l’automne et au printemps. Les purges et les traitements antiparasitaires existent depuis longtemps. Pourquoi l’humain moderne devrait-il faire comme s’il n’en avait pas besoin?

Vous trouverez sur ce site des cures de nettoyage adaptées à notre vie moderne.

Les cures de nettoyage de Dr Clark
Produits de nettoyage intestinal de Nature’s Sunshine

 

Supprimer les polluants

De nombreuses substances diminuent vos défenses immunitaires et fragilisent votre système respiratoire, sans compter qu’elles mobilisent la vitamine C au détriment de ses fonctions antivirales.

  • Arrêtez de fumer ou faites-vous aider ; si quelqu’un fume dans votre entourage, instaurez une règle stricte : pas de tabac dans la maison ni en voiture.
  • Évitez d’utiliser des insecticides dans la maison et des pesticides au jardin.
  • Repoussez si vous le pouvez des travaux d’aménagement (peintures, etc.) à la période post-grippale. Les peintures, colles, vernis relarguent des composés agressifs pour les poumons qui sont aussi soupçonnés d’affaiblir l’immunité.
  • Jetez sans regret tous les désodorisants d’intérieur et de voiture : même problématique que pour les peintures.
  • Évitez ou consommez avec parcimonie les poissons contaminés par le mercure (un métal lourd qui affecte l’immunité) particulièrement les prédateurs qui sont au premier rang dans la chaîne alimentaire comme le thon, le requin, l’espadon ou le marlin.
  • Privilégiez les produits issus d’une pêche durable et locale.
  • Évitez les poissons d’élevage tant qu’on n’aura pas développé une aquaculture « durable », avec un impact réduit sur l’environnement.

          À voir: Guide canadien des poissons et fruits de mer (en anglais)